Motor On Line
Notícias-

Une course sans histoire pour Pegasus Racing
Reportagem: Pegasus Racing
L’équipe alsacienne a connu une course limpide lors des 4 Heures du Castellet.

Des séances d’essais pour apprendre

Les deux séances d’essais libres du vendredi et du samedi sont principalement consacrées à la découverte de la piste, en particulier sous une forte chaleur, et aux réglages de la voiture.

Une course sans souci

S’élançant de la 6e ligne sur la grille le dimanche, Léo Roussel prend un départ prudent. Au premier virage, le jeune pilote conserve sa 11e place. Il ne commet aucune faute et aligne des temps proches de ceux signés lors des essais. Cependant, après seulement un relais et quelques tours, Léo Roussel est obligé de rentrer à son stand car ses pneus se dégradent trop vite. Il reste néanmoins 10e et termine son second relais avant de rentrer à nouveau à son stand.

Après 1h45 de course, il passe le volant à Rémy Striebig. Il revient en piste à la 12e place. Il effectue un bon relais en dépit d’un tête à queue qui le retarde finalement peu. Après prés d’une heure d’effort, il passe le volant à Inès Taittinger qui est en charge de finir la course. La jeune femme part alors pour deux relais. Les soucis de pneus étant résolus, elle effectue de bons temps au tour et signe son meilleur temps dans la deuxième partie. La Morgan Nissan LM P2 n°29 franchit la ligne d’arrivée, se classant 18e au général et 12e des LM P2.

Pegasus Racing a effectué une rentrée sérieuse, l’équipe et les pilotes ont fait du très bon travail. Léo Roussel continue de montrer son professionnalisme tandis que Rémy Striebig et Inès Taittinger poursuivent leur progression au fil des manches. Maintenant, place au prochain rendez-vous qui aura lieu le 25 septembre, sur le mythique circuit de Spa-Francorchamps.

Ce qu’ils pensent de leur course :

Léo Roussel : « Ce fut une course difficile. J’ai essayé de faire au mieux et de ne pas faire de faute. Après un peu plus d’un relais, j’ai été obligé de rentrer au stand car mes pneus se dégradaient. Cela nous a empêché de jouer aux avant-postes. Nous terminons la course, c’est bien, c’était notre objectif. Maintenant, nous allons prendre la direction de Spa-Francorchamps. Je suis impatient d’y être, j’adore ce circuit, il est mythique et c’est un peu comme Le Mans, avec des grandes courbes rapides. »

Inès Taittinger : « Mon double relais ne s’est pas trop mal passé, mieux que ce j’espérais. Physiquement, je ne pensais pas tenir à cause de la chaleur. Nous avons eu des problèmes avec les pneus tout le week-end, la voiture était assez difficile à maitriser. J’ai plutôt joué la prudence et me suis mis dans un rythme plus lent que ce que je peux faire pour préserver les pneus et terminer la course. Le coté positif est que j’ai réussi à être régulière. J’ai commis quelques erreurs lors des dernières courses, je suis donc ravie d’avoir été constante et en perpétuelle amélioration tout au long du week-end. »

Rémy Striebig : « J’ai fait de mon mieux tout au long de mon relais car je suis malade depuis quelques jours. Je suis juste content d’avoir pu terminer sans faire de faute en dehors d’un tête à queue qui ne m’a pas fait perdre trop de temps. Nous avons eu des soucis de pneumatiques tout au long de la course mais je suis néanmoins content, cela fait du bien d’être à l’arrivée. »

Calendrier 2016:

25 septembre: Spa (Belgique)
23 octobre: Estoril (Portugal).

Notícias

Página inicial